ACAY

Une seconde chance pour la jeunesse en difficulté

L’année 2021 aura marqué un tournant dans les relations avec les partenaires d’ACAY à Marseille.

L’évolution de nos actions, autant en établissements pénitentiaires ou scolaires qu’à la sortie de détention, résulte de la qualité des relations, d’une même vision et de la confiance mutuelle avec des interlocuteurs engagés à nos côtés depuis les débuts d’ACAY France en 2015. Ces partenaires, dans le milieu associatif, éducatif ou pénitentiaire, nous permettent d’ancrer encore plus notre action auprès de la jeunesse en difficulté.

Quelques-uns d’entre eux nous ont partagés leurs témoignages et nous les en remercions.

Emmanuel Roy, Entraîneur de talents, facilitateur du projet « AvecGrandir » (La Varappe) à Marseille

Emmanuel a travaillé à ACAY pendant plusieurs mois et a appuyé le lancement de notre association à Marseille. Aujourd’hui, il travaille avec l’association AvecGrandir qui vise l’inclusion de 700 personnes éloignées de l’emploi. Il contribue au développement de projets extraordinaires qui sont des expériences de travail courtes et rémunérées portés par des acteurs du monde de la culture, du sport et de l’art. Le but : créer la rencontre, développer les talents et changer le regard des personnes sur les entreprises. Cette année, trois jeunes d’ACAY ont participé avec succès à trois formations courtes de 15 jours comme tremplin vers l’insertion professionnelle. Des premières expériences concluantes !

Qu'apporte ACAY au projet Grandir et aux jeunes dont nous avons un suivi commun?

« Parmi la pluralité des partenaires du projet AvecGrandir (associations, entreprises, institutions), ACAY apporte une expertise de l’accompagnement des jeunes qui nous enrichit en complément de la méthodologie apportée par une autre association Massajobs. Cela nous permet de toucher des jeunes au passé lourd que nous ne pourrions pas forcément accompagner autrement. A titre personnel, l’expérience acquise auprès d’ACAY aux Philippines et à Marseille m’est très bénéfique au quotidien. En effet, j’accompagne un nombre important de jeunes ayant eu des antécédents judiciaires, ce que je n’avais pas vraiment anticipé, notre repérage ayant lieu dans les cités et à travers du porte à porte.

Lors du premier projet extraordinaire organisé par AvecGrandir sur le thème du cinéma, nous avons pu intégrer deux jeunes issus d’ACAY qui se sont avérés des éléments moteurs au sein du groupe. Le soin apporté par ACAY pour orienter des jeunes intéressés et motivés par les projets proposés, et l’apport motivationnel apporté par l’équipe, ont permis de les faire tenir jusqu’au bout malgré des situations personnelles compliquées. Cette expérience a servi de tremplin à l’un d’entre eux qui a pu décrocher un contrat de travail quelques jours plus tard. »

Comment définirais tu la qualité du partenariat avec ACAY ? Qu'est-ce qui te marque dans l'approche d'ACAY?

« La qualité du partenariat repose selon moi sur une vision similaire de l’accompagnement des jeunes invitant à la responsabilisation pour passer à l’action, et une complémentarité de nos domaines d’intervention. En effet, l’objectif de “Développement du Pouvoir d’Agir” des personnes visées par AvecGrandir rejoint la vision d’ACAY sur certains aspects.

La relation de confiance développée avec les jeunes, la fidélité dans la présence à leurs côtés malgré les hauts et les bas, et le travail en profondeur réalisé avec eux qui est rendu possible par un accompagnement global. »

Nadia Catalan, Professeure principale et enseignante spécialisée de la classe de 3e SEGPA au collège St Vincent de Paul à Marseille

Chaque semaine, notre équipe intervient auprès d’une classe de 3e SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) d’un collège de Marseille à travers un module de formation pour ces élèves scolairement fragiles. Ce projet vise à développer l’estime de soi, les capacités relationnelles et de les accompagner à la découverte de leurs potentialités pour une orientation choisie.

Comment définirais tu la qualité du partenariat avec ACAY?

«Les intervenants d’ACAY sont des personnes d’une extrême gentillesse, positives et généreuses. Ils sont présents et à l’écoute. Ils sont dans le partage de leurs connaissances et de leurs expériences. Je qualifierai donc ce partenariat de «grande chance». 

Qu'apporte ACAY aux élèves et aux professeurs?

« Les élèves de la SEGPA ont en commun d’avoir eu un parcours scolaire douloureux. Cela a pu abîmer leur estime de soi et leur relation aux autres. ACAY leur permet de se mobiliser sur des projets valorisants où ils deviennent acteurs. ACAY les aide à identifier leurs points forts et participe activement à la construction de leur projet professionnel.

Les intervenants nous permettent d’avoir un autre regard sur nos élèves. De les voir dans une situation de partage, d’échanges, d’expression plus libre. Les projets initiés par ACAY sont interdisciplinaires. Cela favorise donc les échanges entre enseignants de différentes disciplines. Nous profitons également de leurs connaissances et de leur savoir-faire. Finalement, Ils nous apportent un message d’espoir grâce aux témoignages des personnes qu’ils ont accompagnées. »

Qu'est ce qui te marque dans l'approche d'ACAY?

« Je suis marquée par leur calme. Ils sont confrontés à des situations difficiles mais semblent toujours positifs, confiants dans leur action. C’est un exemple. »

Sonia Mahdid,Educatrice référente de l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs (EPM) de Marseille

Sonia Mahdid coordonne à l’EPM l’ensemble des interventions des partenaires extérieurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ).

Présente à l’EPM depuis plus de 10 ans, elle a accompagné l’équipe d’ACAY Marseille depuis son lancement en 2015. La forte coopération avec la PJJ a permis à ACAY de trouver une place unique auprès des jeunes incarcérés dans les Bouches du Rhône.

Qu'apporte ACAY à l'EPM et aux jeunes?

« ACAY permet la rencontre avec l’autre. Ils valorisent les jeunes qui ont une faible estime d’eux-mêmes. Ils leur permettent d’effectuer un travail autour des émotions. Ils sensibilisent les jeunes sur la justice des mineurs aux Philippines et aussi la rencontre avec des personnes de différents milieux, anciens mineurs incarcérés aux Philippines et en France, financeurs….

Au travers de tous ces témoignages, ils amènent les jeunes à la désistance (processus de sortie de délinquance). De plus, ils permettent aux jeunes d’avoir un suivi dedans-dehors. »

Comment définirais tu la qualité du partenariat avec ACAY?

« ACAY est un partenaire incontournable de l’EPM. C’est un partenaire bien repéré et reconnu de tous, les agents comme les jeunes. Ils sont disponibles et leur partenariat est de qualité. »

Qu'est ce qui te marque dans l'approche d'ACAY?

« Ce qui me marque c’est leur engagement, leur investissement et leur disponibilité. Ils ont une approche très pédagogique. Ils ne brusquent pas, ils y vont pas à pas, avec douceur. Ils ont la capacité d’accrocher ces jeunes. »